Catégorie(s) :

Tous ces sujets liés au bien-être au travail font partie des discussions de nombreux dirigeants depuis quelques années. Même pour ceux qui sont convaincus, il est parfois difficile de se mettre en action et la plupart repousse d’ailleurs la décision à l’année suivante puis celle d’après…
C’est bien de l’urgence de se mettre en action dont je vais vous parler aujourd’hui.

[/vc_column_text]

Un avenir incertain qui force les entreprises à innover

Le monde VUCA (Vulnerable, Uncertain, Complex, Ambiguous) dans lequel nous vivons oblige les entreprises à innover sans cesse pour poursuivre leur croissance. Ces innovations concernent à la fois les produits et services proposés mais également les évolutions internes de l’entreprise.

  • Pour les produits et services : L’innovation répond à la nécessité de survivre en s’adaptant ou en anticipant les besoins des clients. Les décisions d’achat valorisent de plus en plus les entreprises humaines, respectueuses de l’environnement, attentives à la relation client et ayant une bonne réputation. Ce nouveau modèle de consommation nécessite une grande agilité pour corriger ou améliorer au plus vite ce qui peut devenir demain un critère rédhibitoire à l’achat.
  • Pour les évolutions internes : Qu’elles soient motivées par une réelle écoute des équipes ou qu’elles soient imposées par des intérêts purement économiques, il s’agit d’une amélioration continue pour performer et devenir leader de son marché.

« Une nouvelle organisation est nécessaire pour garder flexibilité et réactivité face aux cycles de transformation de plus en plus courts. »

Les innovations internes à l’entreprise

Depuis des décennies, les entreprises cherchent à optimiser l’ensemble des processus internes. De la méthodologie aux outils, l’évolution est constante. A chaque époque son innovation, on peut citer le fordisme, le flux tendu, la robotisation, l’agilité et plus récemment l’intelligence collective, le prédictif ou encore l’intelligence artificielle. L’arrivée du digital a fortement contribué à l’accélération de cette course à l’optimisation. Une nouvelle organisation est nécessaire pour garder flexibilité et réactivité face aux cycles de transformation de plus en plus courts.

Pendant longtemps, la force de travail était considérée comme un outil de production. On pouvait donc mesurer le rendement moyen de cet outil, la hausse ou la baisse de sa productivité, le niveau de qualité du travail effectué.

baton_carotte

De nombreux métiers sont évalués uniquement selon ces méthodes industrielles et pragmatiques. On peut citer comme exemple le Hard Discount, les Call Centers, les chaînes d’assemblage, etc… Les réponses apportées pour améliorer la performance des salariés sont souvent de l’ordre « du bâton et de la carotte ».

Aujourd’hui, les investissements dans l’innovation technologique et le capital humain sont les principaux leviers utilisés pour réussir ces transformations et assurer la croissance future. Le Forum Economique Mondial (WEF) publie un classement annuel des pays les plus innovants et vient d’ailleurs de modifier l’année dernière (2018) ses critères de notation en faveur de ces deux leviers.

Des métiers à créer… des talents à recruter

Avec l’essor de l’intelligence artificielle et de la robotisation, le WEF annonçait en 2018 l’arrivée de la Quatrième Révolution Industrielle (rapport complet en anglais).  Des métiers vont totalement disparaître pour laisser place à des métiers émergents qu’il faudra créer. Selon les études récentes, entre 60 et 85 % des métiers en 2030 n’existent pas aujourd’hui !

Ces nouveaux métiers nécessitent de nouvelles connaissances et compétences que les entreprises ne possèdent pas aujourd’hui. Depuis quelques années, on assiste à une véritable « guerre des talents » entre les grands groupes internationaux pour recruter les meilleurs dans leurs domaines.

Certains entrepreneurs parlent d’attractivité de leur marque employeur, d’autres parlent plutôt du Bonheur Intérieur Brut de leur entreprise.
Tous visent un seul et même objectif : avoir un avantage concurrentiel pour conquérir de nouveaux marchés !

« Les entreprises doivent s’appuyer en priorité sur les femmes et les hommes qui la composent. Ce sont eux qui inventeront le futur de l’entreprise. »

Les priorités ont donc changé. Avant, il fallait seulement se préoccuper de trouver et de satisfaire les clients pour assurer croissance et pérennité. La vision long terme pouvait s’appliquer. Dorénavant, les entreprises doivent s’appuyer en priorité sur les femmes et les hommes qui la composent. Ce sont eux qui inventeront le futur de l’entreprise.

En recrutant les meilleurs, vous maximisez donc vos chances de réussite future… encore faut-il pouvoir les attirer.

attirer_les_talents

De nouvelles attentes de la part des salariés

Le changement de générations et l’évolution de la Société ont complètement modifié la manière d’appréhender le recrutement. Il faut partir du postulat que les attentes des salariés, demandeurs d’emploi et étudiants vont s’amplifier dans le sens d’un bien-être plus important au travail. Les valeurs portées par l’entreprise et son e-réputation prennent une importance grandissante dans leurs choix professionnels.

On peut citer quelques exemples :

  • le Manifeste étudiant pour un réveil écologique qui engagent les 10 000 signataires, étudiants des Grandes Ecoles, à ne pas travailler pour des entreprises polluantes,
  • l’utilisation d’applications permettant de connaître l’ambiance de travail avant de postuler (Glassdoor, Welcometothejungle, …),
  • ou encore l’écho donné au label Great Place To Work.

Les entreprises font preuve de beaucoup d’imagination pour se démarquer. Le recrutement devient un art dans lequel il faut maîtriser sa communication et trouver les moyens de s’adresser directement aux bons candidats. On parle de plus en plus d’Inbound Recruiting.

Apporter les meilleures conditions de travail pour stimuler vos salariés

Bravo ! Vous avez réussi à recruter les meilleurs dans leurs domaines. Vous avez fait le plus dur. Il faut maintenant prendre soin de ces nouvelles recrues et faire en sorte qu’ils restent stimulés individuellement et collectivement pour maximiser la performance globale de l’entreprise.

Rien de pire pour un(e) passionné(e) que de s’ennuyer sur son poste. Vous entendez plus souvent parler de burn out mais le bore out est tout aussi difficile à vivre. Si c’est le cas, vous risquez de perdre cette personne assez rapidement malgré tous les efforts et les moyens déployés pour l’attirer.

Autre élément important, c’est votre capacité à les faire travailler ensemble.
A l’image d’une équipe de sport collectif qui recrute les plus grandes stars mais ne parvient pas à créer l’esprit d’équipe permettant de les faire jouer ensemble (et gagner).

Là encore, le bien-être au travail prend pleinement son rôle pour faciliter les échanges, créer du lien, challenger les process et les outils, dynamiser l’intelligence collective et faire en sorte de fluidifier le travail au quotidien.

Recruter c’est bien mais fidéliser c’est mieux

Pour pérenniser votre activité et fidéliser vos collaborateurs, vous allez devoir porter une attention particulière pour que les valeurs et la culture se ressentent au quotidien dans votre entreprise.

Plus vous parviendrez à les incarner et à les faire vivre à vos équipes, plus leur engagement sera important. Non seulement ils donneront toute leur énergie et leur créativité pour faire grandir la société ; ils deviendront également vos meilleurs ambassadeurs pour attirer de nouveaux talents.

travel-deals-last-minute-missed-train-header

Dépêchez-vous de prendre le train en marche !

Vous n’êtes toujours pas convaincu(e) de l’importance du bien-être au travail ? Vous pensez qu’il s’agit simplement d’un effet de mode qui a peu d’impact sur votre entreprise ? Alors, vous avez de grandes chances de vous retrouver en difficulté dans les prochaines années, quelle que soit la taille ou la croissance actuelle de votre entreprise.

Pendant que vous vous posez encore la question, d’autres ont défini une politique QVT (Qualité de Vie au Travail) sur plusieurs années, mis en place un Chief Happiness Officer pour organiser et faire évoluer les pratiques, ou encore lancé un audit interne pour identifier les points de douleur dans le fonctionnement.

Ces entreprises attirent et fidélisent les meilleurs talents, continuent à innover et à évoluer. Elles gardent ainsi un temps d’avance sur la concurrence et restent à l’écoute de leur marché.

Alors vous vous sentez prêt(e) à lancer les actions nécessaires en faveur du bien-être au travail ?!

C’est une question de survie !!!

A propos de l'auteur(e)

photo de l'auteur
Bouton Linkedin
Laurent CHASTAGNER

Je suis un entrepreneur passionné par les richesses humaines et déterminé à lutter contre le mal-être en entreprise. Co-fondateur de Quokkapi, j’ai décidé de m’investir à 200% pour démocratiser le bien-être au travail.  Je souhaite apporter ma contribution afin de vous aider à mieux comprendre ce changement déterminant et vous inciter à faire les premiers pas vers une entreprise bienveillante et plus performante… oui, c’est possible ! 

[/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire