Catégorie(s) :

L’apaisement et la sérénité pour faciliter la vie des autres ! Amaury a trouvé son « ikigai » professionnel en valorisant concrètement le H de RH au sein des entreprises. Il revient sur son parcours et partage avec nous les convictions et les valeurs qui lui ont donné la force de trouver des solutions en s’épanouissant à travers Ed&Vous, la société qu’il a co-fondé avec Laura Kaminski.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Amaury, j’ai 39 ans et un parcours plutôt atypique. Diplômé de Fac de Droit, spécialisé en Droit du Sport, j’ai effectué mes premières années dans des structures sportives en tant que Responsable Juridique ou Directeur Administratif et Financier (DAF).

Après une première expérience entrepreneuriale dans la gestion de patrimoine et l’optimisation fiscale, je me suis posé une dizaine d’années en tant que RRH (Responsable des Ressources Humaines) dans un Groupe de prestations de services.

Depuis 2 ans, je me suis lancé à mon compte sur la prestation RH mais de façon externalisée.

ed_&_vous

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’entreprendre et comment est née l’idée de créer Ed&Vous ?

J’avais une très forte envie d’exercer mon métier de RH comme je l’entendais. Or, c’est difficile voire impossible en entreprise. J’en avais marre d’être un exécutant, d’être un « coupeur de têtes », d’être celui qui empêche les gens d’être augmentés ou de toucher des primes.
Je voulais pouvoir me « racheter » de tout cet impact négatif et quitter le côté obscur de la Force pour revenir du côté des Jedis !

De plus en plus, j’avais envie d’être dans le conseil, d’avoir le sentiment de finir nos journées en ayant l’impression d’avoir construit quelque chose de positif. Or, peu de temps après, j’ai rencontré mon associée Laura qui a également été RH pendant de nombreuses années dans la Grande Distribution et dans le Retail. Nous sommes arrivés au même constat : on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Notre vision des RH, on n’avait pas besoin de l’imposer à un dirigeant, on pouvait la construire nous-même.

Ed&Vous est donc le fruit d’une réflexion commune avec pour objectifs de conseiller, aider et faire en sorte que les bases d’une entreprise soient solides.

La société a été officiellement lancée en Juillet 2017 mais le projet avait déjà bien démarré en Mars 2017. En effet, nous avions déjà des clients avant même d’avoir un KBIS ! Ça nous a conforté dans le fait qu’il y a un énorme besoin dans l’accompagnement RH au sens très large.

« J’avais une très forte envie d’exercer mon métier de RH comme je l’entendais. »

Quels sont les domaines d’intervention d’Ed&Vous et peux-tu nous citer quelques expériences vécues auprès de vos clients ?

Je vais vous parler d’un client avec qui nous travaillons depuis Octobre 2018.

Ce client nous a contacté pour que l’on réalise un audit de ses obligations légales. Grâce à cet audit, des besoins d’améliorations ont été identifiés.

Les contrats de travail n’avaient pas été refondus depuis une dizaine d’années. Il existait donc 4 ou 5 matrices différentes dans l’entreprise. Il n’y avait pas non plus de fiche de poste dans les contrats de travail. On s’est donc penché sur les différents métiers au sein de l’entreprise. On s’est rendu compte que l’absence de fiches de poste était due à un problème managérial.

Finalement, en partant d’un petit audit très orienté juridique, nous sommes aujourd’hui en train de former les managers pour améliorer leurs méthodes et leur communication pour que les collaborateurs se sentent mieux.

Avec Ed&Vous, penses-tu contribuer à améliorer le bien-être au travail ?

Nous contribuons avant tout au bien-être des dirigeants d’entreprise en les soulageant de toute cette partie administrative, juridico-RH qui n’est pas leur cœur de métier et pour laquelle ils n’ont pas forcément été formés. Nous leur permettons d’être concentrés sur ce qu’ils savent faire pour faire grandir leurs entreprises (commercial, réseau, équipes internes, …).
Le bien-être d’un chef d’entreprise est assuré par le simple fait de lui dire : « donne-moi ce fardeau que tu as sur l’épaule, je m’en occupe et en plus, je peux le transformer de façon positive » et de le faire bien sûr ! 😉

Pour le bien-être des collaborateurs, je vais par exemple tout mettre en œuvre pour que son contrat de travail soit le plus clair et le plus équilibré possible. Que le contrat de travail ne soit pas juste une liste d’obligations qu’un salarié signe en entrant dans la société mais davantage à l’image d’un contrat de mariage. C’est un engagement mutuel !
Nous assurons aussi le bien-être des collaborateurs en formant les managers.

Enfin, pour les entreprises dans lesquelles les RH sont déjà existantes, nous allons les soulager sur des dossiers de fond qui sont souvent pénibles et pour lesquels les équipes n’ont pas le temps d’œuvrer parce qu’ils sont souvent trop pris dans l’opérationnel. Nous leur faisons gagner du temps en mettant en place les best practices observées dans d’autres entreprises.

zen

Quelle est ta vision du bien-être au travail ?

Le bien-être au travail, c’est l’adéquation entre les attentes d’une personne et les besoins d’une entreprise.

Les attentes peuvent être diverses : être intellectuellement épanoui, avoir des responsabilités ou pas, qu’on me fasse confiance, travailler dans un environnement esthétiquement harmonieux, avoir une bonne ambiance entre collègues, etc. Il est donc essentiel que les premiers temps de la collaboration permettent de se caler sur ces attentes respectives.

C’est aussi avoir un équilibre vie familial et professionnel, ne pas rentrer à 22h tous les soirs. Ce que j’aime, c’est pouvoir mettre en œuvre des compétences juridiques, RH et parler de hard-rock et de sports américains.

J’attends donc d’une entreprise qu’elle ait besoin de moi, de quelqu’un en recherche d’autonomie, de confiance, d’horaires de travail raisonnables, etc…

Toute la difficulté et à la fois la clé d’un bon management, c’est faire comprendre que l’on recherche au maximum cette adéquation « attentes-besoins » tout en expliquant qu’il y a des contraintes collectives qui font que l’on ne peut pas satisfaire à l’ensemble des besoins individuels.

Si vous analysez finement votre entreprise ou votre équipe, vous allez prendre le temps de savoir qui en fait partie. Ainsi en comprenant leurs personnalités, leurs attentes propres, leurs facteurs de motivation, vous saurez faire le tri entre ce qui est important et ce qui l’est moins.

Vous devez faire en sorte que le collectif soit priorisé tout en essayant de satisfaire à la somme des attentes individuelles. On peut toujours trouver des solutions !

« Il ne faut pas chercher les moyens d’améliorer la productivité, il faut que les collaborateurs se sentent bien et ensuite viendra une meilleure productivité parce qu’il y aura une meilleure efficacité. »

Quels conseils donnerais-tu aux managers ?

Avant tout, je crois qu’un manager doit avoir une fibre pédagogique et envie de tirer les gens vers le haut. Trop de personnes se retrouvent dans des positions managériales uniquement pour atteindre un objectif professionnel ou social.

observe

Le manager doit prendre un temps de recul à une fréquence déterminée pour bien connaître ses collaborateurs. J’ai l’individu A qui est dans l’empathie, j’ai l’individu B qui est très process, j’ai l’individu C qui aime les challenges.
Le but est qu’à chaque fois que le manager les reçoit en entretien, il adapte sa communication à chaque personnalité. Le message n’en passera que mieux et le collaborateur se sentira en confiance pour parler de ses attentes.
Tu seras beaucoup plus à l’aise dans ton management si tu as pris le temps d’étudier tes collaborateurs.

Il ne faut pas chercher les moyens d’améliorer la productivité, il faut que les collaborateurs se sentent bien et ensuite viendra une meilleure productivité parce qu’il y aura une meilleure efficacité.

Ayant eu l’occasion d’interviewer une DRH passionnée, elle m’expliquait que son métier avait beaucoup changé. Qu’en penses-tu et quels sont les changements majeurs que tu as pu observer ?

Je partage ce constat et je trouve ça très bien qu’il y ait une évolution de la fonction. J’ai le sentiment que la notion de Ressources Humaines prend tout son sens notamment dans toutes ces entreprises « nouvelle génération » à l’image des startups. Elles ont le souci de l’épanouissement de leurs collaborateurs et de leur accomplissement dans leur travail au quotidien.
Si le collaborateur quitte l’entreprise en ayant quelque chose en plus, la mission est réussie !

Je suis ravi de voir que les chefs d’entreprise m’interrogent davantage pour savoir comment améliorer le quotidien de leurs collaborateurs que de se préoccuper de l’image de l’entreprise à l’extérieur.

J’ai espoir que toutes les fonctions qui se rapprochent de l’humain reviennent dans le giron des RH. Gérer le bien-être au travail, ça fait partie des RH !
Si aujourd’hui ça revient aux Chiefs Happiness Officer, c’est parce qu’on a trop mal considéré la fonction RH pendant des années alors qu’à la base, ça doit être une de ses fonctions premières.

emojis bien-être en entreprise

Quels seraient selon toi les enjeux de demain pour installer durablement le bien-être au travail dans les entreprises ?

La crainte de l’effet de mode est possible mais on a trop pris conscience de l’importance des collaborateurs en tant que ressource pour la négliger demain.

Si on en est arrivé là, c’est qu’il y a eu et qu’il y a encore beaucoup de mal-être au travail, de burn-out voire de suicides. Le procès de France Telecom en est l’exemple le plus parlant. Il a fallu passer par cette prise de conscience collective pour arriver à la création d’une nouvelle ère du bien-être au travail.

La lutte pour attirer les meilleurs talents a accéléré cette transformation. Lorsque vous êtes au taquet au niveau salarial, vous devez trouver de nouveaux moyens de rendre votre entreprise plus attrayante que les autres.

quokkapi article

La question du quokka : Crois-tu qu’un jour l’Intelligence Artificielle (IA) pourrait devenir un intervenant Ed&Vous pour réaliser tout ou partie de vos interventions ? 

Jamais ! Tant que ce sera notre boîte, ce ne sera pas possible ! (Rires)

Plus sérieusement, le digital est une vraie ressource qui nous aide dans nos métiers RH et nous font gagner beaucoup de temps. Mais mon métier à 95%, c’est de l’observation et de l’analyse fine. La sensibilité humaine ne pourra jamais être traduite même avec l’aide de l’Intelligence Artificielle.

Or, c’est cette sensibilité humaine qui est au cœur de notre métier et de nos interventions chez Ed&Vous.

Merci d’avoir partagé ta vision et ton expérience avec autant d’enthousiasme et de passion. Le mot de la fin est pour toi. Quel message veux-tu transmettre à nos lecteurs ?

J’ai deux messages à faire passer :

« Il y a toujours des solutions à tout »

J’étais dans une situation où je pensais qu’il n’y en avait plus. J’ai réussi à en trouver une et aujourd’hui je suis comblé par ce que je fais. C’est un message plein d’espoir pour tous ceux qui s’interrogent sur leur situation professionnelle.

« Toute contrainte peut devenir un atout demain »

Le Code du Travail est un énorme catalogue avec toutes les obligations légales pour un dirigeant. L’idée est d’en avoir une lecture positive et changer cette vision des choses pour l’avenir.

Si vous voulez en savoir plus sur Amaury :

A propos de l'auteur(e)

photo de l'auteur
Bouton Linkedin
Laurent CHASTAGNER

Je suis un entrepreneur passionné par les richesses humaines et déterminé à lutter contre le mal-être en entreprise. Co-fondateur de Quokkapi, j’ai donc décidé de m’investir à 200% pour démocratiser le bien-être au travail. Ainsi, je vous aide à mieux comprendre ce changement déterminant et vous incite à faire les premiers pas vers une entreprise bienveillante et plus performante… oui, c’est possible ! 

Laisser un commentaire