interview coah sportif
Catégorie(s) :

Quand la passion devient raison. Victor partage avec nous sa quête de sens et de bien-être. Tout le monde peut bouger à son rythme ! C’est la philosophie d’Offit, le service de coaching sportif pour entreprise qu’il vient de créer. Découvrez comment cet expert du marketing s’est transformé en libérateur de l’énergie humaine au sein des entreprises.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Victor, j’ai 32 ans. Après une décennie passée dans le marketing en ligne au sein d’agences, startups et groupes média, j’ai fait ma reconversion professionnelle il y a 1 an dans le coaching sportif.

Pour quelles raisons as-tu décidé de changer totalement de métier pour devenir coach sportif ?

Je vois trois raisons principales qui m’ont poussé petit à petit à me décider à devenir coach sportif :

La passion personnelle : Le sport a toujours fait partie de ma vie. La discipline et le plaisir d’une pratique régulière d’activités physiques (4 à 5 fois par semaine tôt le matin) m’ont beaucoup aidé à prendre du recul sur mon quotidien professionnel.

Le plaisir de transmettre : J’ai transmis ma passion en animant bénévolement des séances de sport entre collègues (cross training, futsal, courses à pied…). Ce qui est amusant, c’est que mes anciens collègues me parlent davantage de ces moments de cohésion que de campagnes marketing !

L’envie de changement : En 10 ans, je suis passé par des entreprises de 3 à 3000 personnes. J’ai connu notamment l’hyper-croissance – quand tu passes de 10 à 100 personnes en moins d’un an – et ses effets sur la compression du temps et des problèmes. La trentaine passée, j’ai eu envie d’un quotidien qui me motive et dans lequel je peux transmettre ma passion et m’épanouir.

Le métier de coach sportif est magique ! J’aide les gens à se sentir mieux dans leur corps et à relâcher la pression dans l’effort et la bonne humeur.

« J’ai eu envie d’un quotidien qui me motive et dans lequel je peux transmettre ma passion et m’épanouir. »

Offit

OFFIT, c’est ton entreprise mais c’est aussi un état d’esprit. Comment le définirais-tu et de quelle manière parviens-tu à le transmettre aux salariés des entreprises avec lesquelles tu travailles ?

Je me définis comme coach du mouvement. Mon objectif est donc de faire bouger mes clients. C’est une approche très différente de la recherche de performance sportive.

La philosophie d’Offit est énoncée à chaque début de séance : « On va passer un bon moment ensemble, ça va être fun et sportif, et chacun va rester en mouvement à son rythme »

Offit s’adresse vraiment à tout le monde, même les personnes très éloignées du sport.

Quelles sont pour toi les 3 qualités indispensables pour exercer le métier de coach sportif en entreprise ?

PEDAGOGIE : Apprendre à “bien bouger” selon votre corps, être positif dans son coaching, patient et souriant.

ATTENTION : Adapter chaque exercice à chaque participant(e), être attentif et présent à 100% pendant la séance, garantir également une pratique sportive sécurisée dans l’entreprise.

ADAPTATION : Faire vivre à chaque participant une séance personnalisée au sein d’un groupe, en tenant compte des contraintes et limitations de chacun. Adapter chaque séance Offit à l’entreprise cliente :  son rythme de travail, sa culture, ses locaux.

As-tu des astuces personnelles pour briser la glace lorsque tu rencontres un tout nouveau groupe de salariés ?

Je me présente brièvement et j’énonce l’objectif commun : bouger à son rythme et selon ses capacités.

Cela dédramatise et rassure toutes celles et ceux qui n’ont pas fait d’activité physique depuis longtemps, ou encore ceux qui se sont déjà inscrits à une salle de sport et se sont sentis floués. Il est important de mettre à l’aise les participants pour qu’ils profitent de leur séance.

Selon toi, quelles devraient être les 1ères actions d’un chef d’entreprise en faveur du bien-être au travail ?

Instaurer une culture du respect du temps de réponse en interne. Nous vivons dans une société de consommation qui veut tout, et tout de suite. Cela se répercute dans l’organisation du travail, on doit être partout, tout le temps et en parallèle sur de multiples tâches. C’est une pression difficile à gérer, sans compter le fait que la qualité du travail effectué diminue.

Proposer des moments pour bouger, pouvoir aménager son espace de travail, arrêter les notifications professionnelles le soir et les week-ends.

« Je suis partisan du mouvement « Deep Work ». Tu coupes tout pendant une demi-journée pour travailler sur une tâche en profondeur. »

zen au travail
quokkapi article

La question du Quokka : Quelle est ta plus grande fierté depuis que tu es devenu coach sportif ?

Ma source continue de plaisir et de fierté, c’est de remettre des gens en mouvement, famille, amis, ex-collègues ou inconnus, dont certains n’ont pas fait d’activité intense depuis une décennie (ou plus). Les voir pratiquer une activité physique, y prendre goût et l’intégrer dans leur quotidien parce que ça leur fait plaisir et qu’ils en ressentent les effets bénéfiques, donne tout son sens à mon travail.

Merci Victor d’avoir partagé ton expérience, le mot de la fin est pour toi. Quel message veux-tu transmettre à nos lecteurs ?

Pratiquez une activité physique qui vous plaît, et pratiquez-la régulièrement !

Testez plusieurs activités (pourquoi pas Offit ?) pour trouver ce qui vous fait plaisir et vous motive naturellement vers une pratique régulière.  L’objectif c’est de vivre mieux dès maintenant et pour longtemps !

Si vous voulez en savoir plus sur Victor :

A propos de l'auteur(e)

photo de l'auteur
Bouton Linkedin
Laurent CHASTAGNER

Je suis un entrepreneur passionné par les richesses humaines et déterminé à lutter contre le mal-être en entreprise. Co-fondateur de Quokkapi, j’ai donc décidé de m’investir à 200% pour démocratiser le bien-être au travail. Ainsi, je vous aide à mieux comprendre ce changement déterminant et vous incite à faire les premiers pas vers une entreprise bienveillante et plus performante… oui, c’est possible ! 

Tags :

Laisser un commentaire